Faites péter la couleur !

As-tu déjà pensé à ce qu’était la couleur ? Non ? Oui ? Peu importe ?

Si tu me connais, tu sais que j’ai toujours aimé la couleur. Je la mettais en opposition au noir et au blanc, comme on me l’a gentiment appris à l’école, mais j’en mettais partout. Partout ! Vraiment partout… au grand damne de mes parents.

Petite, et jusqu’à très tard, la couleur c’était le peps’, le flash, le pastel, le soutenu. « À mort le sombre, le terne, le sans vie ! » (Ahahahahaha, que j’étais naïve !)

Beaucoup, et c’est surement ton cas, ont une couleur qu’iels préfèrent. Il y a peu, j’ai fait un sondage sur Instagram et il y en avait pour tous les goûts. Perso, je suis incapable de me décider sur une seule couleur, une seule nuance. Je sais que nos goûts évoluent avec le temps et, pour ça, je n’arrive pas à me décider (oops…).

Mais il y a d’autres raisons à cela (et bah oè, sinon je n’écrirai pas sur le sujet =D).

 

 

Être ou ne pas être…

As-tu déjà remarqué qu’une couleur n’existe pas « pour » et « par » elle-même ? As-tu déjà observé que, parfois, on n’y prêtait même pas ou plus attention ?

La couleur existe parce qu’elle est dans un environnement et parce qu’on peut la voir. Certains vont jusqu’à dire que la couleur n’existe que si l’on peut l’observer. Une couleur est associée à celles qui sont à côté d’elle. On connait tous l’expérience du carré de couleur (disons orange tonic ici – attention, pas la boisson) mis sur du noir ou du blanc ou au milieu d’autres couleurs. Ce même orange pourrait nous apparaitre orange clair, beige ou marron selon les associations (tu ne me crois pas ? Fais le test ombre/lumière, sur fonds différents). Lorsqu’on regarde une œuvre toute blanche, elle n’est pas forcément monochrome : Yasmina Reza en parle très bien dans sa pièce de théâtre Art de 1994. Il y a des variations. Et c’est complètement vrai : ‘y a qu’à voir le scandale de la robe de Meghan au mariage de Kate & William pour certain·e·s (« SCANDALE » qui’ disaient !).

Cela révèle tout simplement que notre œil (les deux yeux en vrai) n’est pas toujours aiguisé ou habitué à observer ces questions (encore une fois, Yasmina Reza en parle très bien). Regarde dans la forêt. Vois-tu toutes les nuances sans exception ou vois-tu des ensembles ? Il faut en général s’approcher de très (très très) prêt pour les observer. Et c’est quand-même pas gagné… (La nature, cette chipie !)

« Mais pourquoi de telles diableries ? » me diras-tu. Tout simplement parce que notre cerveau passe par là… le p’tit malin.



Dans notre cerveau

J’ai écrit un peu plus haut « habitué à observer » pour notre œil : tout est là. C’est en réalité un complexe œil/système nerveux/cerveau qui en est la raison. Notre cerveau est un muscle, c’est en le faisant travailler, comme le reste de notre corps, qu’on acquiert de nouvelles compétences, capacités et, surtout, qu’on les entretient.

Les couleurs, on les perçoit. C’est à travers nos yeux et tout un système neuronal qu’une couleur est captée, transformée, traitée, interprétée. Le mécanisme est donc complexe mais passionnant. Même avec une perception optique atypique (comme un daltonisme ou une très faible acuité visuelle pour ne citer que ça), la vue n’est que nuance de couleurs, quelle qu’elles soient (tu l’auras compris, je ne parle pas ici des personnes pour lesquels la vision ne permet pas la perception de couleurs, ce qui est extrêmement rare, ou qui n’ont pas la possibilité de voir – pour ces personnes, la « fabrication » des couleurs dans l’imaginaire est un sujet que je ne maîtrise pas, je ne me permets donc pas d’en parler).

La couleur a une définition dans différentes disciplines scientifiques et puisque tout sur terre a une réalité physique, c’est la physique qui en définit sa première réalité. Viennent ensuite la chimie et la psychologie·chatrie (liste non exhaustive et faite à partir de mes observations et recherches, chacun son avis sur la question ;)). C’est seulement après qu’on peut l’utiliser dans les Arts, l’environnement, les technologies, pour communiquer.

Et puis, on ne voit pas tous les mêmes couleurs, pardi ! L’autre jour, j’ai dit à mon compagnon « ma robe jaune ». Il m’a répondu qu’elle était orange. Pourtant, c’est la même robe. Lui la voit orange tirant vers le jaune, je la vois jaune orangée (tiens, on fera le test sur Instagram ;)). On a cette même différence avec le turquoise, que lui définis pile entre le bleu et le vert, que je ne définis pas car pour moi il y a des turquoises même si une nuance précise me vient toujours en premier. C’est pareil avec le gris, le rouge, le bleu, le jaune, etc. : il y a toujours des nuances. Viviane de Scilabus ou Léo de DirtyBiology l’expliquent très bien : ton rouge n’est pas le même rouge que pour moi.


 

Et les matières ? Et les textures ? Et les souvenirs ?

Eux aussi participent à la perception de la couleur. Pour ce qui est « matière » et « texture », tout est lié à nos sens (thermoception, toucher, vue) (ah oui ! Il n’y a pas que 5 sens, on en reparlera plus tard) et à la lumière. Le Pantone 142 n’aura pas le même rendu s’il est en latex ou peint mat sur un mur. Le latex reflète la lumière alors que la peinture mate absorbe les reliefs. Même couleur, différentes réceptions par chaque être, différentes perceptions.

Pour ce qui est des souvenirs, ils font appels à tellement de notion que j’ai déjà prévu d’en reparler (ça en fait des sujets en prévision !). Avec les couleurs, ils ont un vrai pouvoir, parfois magique (comme le vert associé à la sorcellerie depuis très longtemps), parfois cruel (une personne violée peut faire des blackout à la vision d’un simple t-shirt violet si son agresseur en portait un au moment de l’agression).

Chaque couleur à sa particularité et ses publics. Elle est riche, si riche que dans certaines langues d’Afrique, le orange a des centaines de nuances présentes dans la nature, et donc, des traductions spécifiques. Le noir et le blanc n’en sont pas en reste… mais ça, je le garde plus tard 😉 La mode peut aussi être un élément d’influence et d’appréciation des couleurs.

Bref, tu l’auras compris, la couleur est un sujet passionnant et inépuisable (oui, je sais, je radote…). C’est pareil pour toi ? Ou pas du tout ? Donne-moi ton avis surtout !

Oh ! Et si tu veux en savoir plus, n’hésite pas à me demander. Et si tu veux avoir des infos sur d’autres sujets, dis le moi aussi : j’organiserai l’arrivée des articles en fonction ;)).

Belle journée,

Sophie


Deprecated: Le fichier Thème sans comments.php est obsolète depuis la version 3.0.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/mirimap/www/wp-includes/functions.php on line 5579

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Newsletter

Pour s'inscrire à la newsletter, c'est ici 👇